Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 15:34

 

  Bien que Gosick avait des éléments Shôjo ou que Baccano! avait un petit air de Seinen, je dois bien avouer que je n'ai noté pour le moment que des Shônens, c'est pourquoi aujourd'hui ce n'est pas le cas, aujourd'hui préparez vous à rentrer dans le terrible univers du Seinen,  du vrai, celui qui fait couler du sang et qui glace le votre, autant vous le dire tout de suite :

 

L'anime dont je vais parler aujourd'hui est déconseillé aux âmes sensibles, cet anime contient des scènes d'horreurs et de tortures.

Higurashi-no-naku-koro-ni.jpg

 

  Higurashi no naku koro ni, "Quand les cigales pleurent" en français, mais l'anime est connu sous le nom de "Hinamizawa, le village maudit". En fait, Higurashi no naku koro ni était en réalité un jeu vidéo sur PC, mais pas totallement, puisqu'il s'agissait en fait d'un Visual novel, il s'agit d'une forme de jeu vidéo populaire au Japon mais pas en Europe. Ce type de jeu est en réalité une sorte de livre multimédia, autrement dit, si certains jeux n'ont pas de scénario (jeux de sports), le Visual novel n'a pas de gameplay (ce qui ne semble pas plaire au publique européen), on se contente de suivre le scénario accompagné d'une bande sonore et de graphisme, mais de la même manière qu'un roman. C'est là où ça devient intéressant, le jeu Higurashi no naku koro ni a eu un tel succès qu'il est passé dans les pays européens, malgrès le public peu habitué à ce genre de jeu. Vous l'avez sans doute compris, ce type de jeu ne s'appuyant pas sur le gameplay est facilement reproduisible en anime, surtout quand on a un succès pareil. Nous y voilà donc, l'anime, si vous voulez faire demi-tour, c'est maintenant !

  Ne vous laissez pas duper par ce dessin kawaii, vous avez en face de vous des personnages dont vous ne pouvez imaginer la cruauté. Si vous vous demandez réellement pourquoi les dessins sont si mignons, je vous le donne dans le mille, on le sait depuis la nuit des temps, c'est ce type de dessin qui montre le mieux les expressions des personnages, c'est avec ce type de dessin que vous verrez toutes les expressions, la joie, le rire, la peine, la haine, la douleur, la folie. Ce type de dessin permet également la surprise dès les premiers actes de violence, je dirais même que l'anime ne ferait pas peur sans cet étonnement qu'il apporte. L'étonnement, c'est un élément phare de l'anime, il permet au niveau des dessins de créer une tension, la situation laisse clairement sous entendre la fin, mais nous avons peur de la voir. Le résultat de l'ambiance Seinen à travers les dessins est une ambiance clairement malsaine, ce qui correspond avec le scénario. J'ai cependant noté une anecdote, à certains moments les cheveux passeront devant les yeux des personnages, mais les traits constituants les yeux seront encore visibles comme si les cheveux étaient transparents, les dessinateurs n'arrivaient sans doute pas à faire autrement, bien que ça soit un minuscule détail c'est assez préoccupant.

   L'ambiance sonore est ce qu'elle doit être, dérangeante. La bande son est un peu moins innovante que le reste, elle s'appuie sur du déjà vue pour faire peur, c'est à dire des ambiances plutôt calmes, qui nous paraissent invisibles alors que l'on se concentre sur l'histoire, ce qui est angoissant mais hélas déjà vu. L'ambiance est également composée de détails perturbants, le chant des cigales qui est dérangeant ou encore les sonneries du téléphone, qui ne sonne que pour annoncer de mauvaises nouvelles, remarquez par exemple, dans l'épisode 11, quand Keiichi parle au téléphone avec Mion, c'est à dire une simple conversation entre camarade, le téléphone est déjà décroché et donc ne sonne pas, mais dans le même épisode, quand il s'agit d'appeler quelqu'un pour l'assassiner, la sonnerie du téléphone dure plusieurs secondes, c'est un détail mais c'est efficace pour frissoner à chaque sonnerie de téléphone...

   Si le jeu PC a eu un tel succès et qu'il ne possédait pas de gameplay, il n'y a qu'une seule explication : son scénario intriguant. Le scénario parle de Maebara Keiichi, un adolescent qui arrive dans le curieux village d'Hinamizawa. Si Keiichi croyait avoir trouvé un petit coin tranquille au début de l'aventure il va vite se faire une raison, car trop de choses clochent dans ce village... Tout comme les dessins, le scénario est étonnant et intégré d'une façon étonnante, innovante et fonctionnelle.

 

Spoil :

 

   Dès les premiers épisodes nous savons que la situation va mal se terminer : il s'agit là de rendre les choses intéressante dès le départ, mais comment faire durer les choses. Faire durer les choses parait impossible, ça signifirait une baisse de rythme et donc un anime moins convainquant, mais la situation continue à avancer, comme si l'anime allait se finir dès les premiers épisodes, et c'est ce qui se passe, le personnage principal meurt dès l'épisode 4 ou 5, et l'histoire se termine, mais elle ne se termine pas, vous ne suivez plus ? C'est tout à fait normal, personne ne peut se douter des l'explications qui n'apparaissent qu'à partir de la saison 2.

 

Fin de Spoil

 

  L'anime est composé de deux saisons, la première nous intègre dans le bain, nous présente les personnages qui ont tous une histoire. Elle se présente sous la forme de jours qui se répètent dans le village et qui avancent de manières gore et terrifiante, mais qui ne se passent jamais de la même façon. Il s'agit en fait d'arcs "Questions" tandis que la seconde saison est considérée comme une saison "Réponse". Cette saison perd d'ailleurs une partie ded la violence  de la première saison et se trouve entre Seinen et Shônen. Bien entendu tout a une explication et c'est ce qui fait le charme de l'anime, on ne s'attendait plus vraiment à trouver une explication après 20 épisodes. Tout comme les dessins, le scénario joue beaucoup sur la surprise qu'il doit provoquer chez le spectateur.

 

Higurashi-no-naku-koro-ni-00.jpg

   Chose étonnante, il existe une saison 3 de Higurashi no naku koro ni qui est en faite une suite de 5 OAVs, mais étant donné que certains OAVs se suivent, je vais considérer cette saison comme une saison hors-série. Elle ne comporte donc que 5 épisodes mais ces derniers sont plus longs que les épisodes habituels (40 minutes par épisode dans cette saison 3). L'épisode 1 est un épisode purement fan-service, on oublie l'ambiance angoissante et comme si de rien était voici un épisode sans intérêt scénaristique, il est là pour faire plaisir aux fans et voilà donc les personnages féminins en maillots de bain et les personnages masculins arrêtant des missiles avec leurs pectoraux, un épisode sympathique mais mieux vaut ne pas chercher de logique à l'intérieur. Les épisodes 2-3-4 se suivent, il s'agit d'une aventure de nouveau sérieuse, mystèrieuse, mais rien de violent comme les saisons précédentes, il s'agit d'une leçon de morale sur le désir de posséder l'impossible, une série d'épisodes intéressant donc. L'épisode final fait intervenir de nouveau le fan service grâce à une histoire "d'amour" entre Keiichi et Rena. Les épisodes hors-séries proposent donc une nouvelle ambiance et ne sont pas désagréables, bien qu'ils ne peuvent pas égaler les saisons précédentes.

 

Ma note :

 

Scénario 9/10 : Etonnant et dérangeant, l'ambiance morbide qui émane du scénario laisse perplexe et donne envie de regarder l'anime en un coup, la fin de chaque épisode laisse un suspens insoutenable. Les éléments mystérieux s'enchainent jusqu'à la saison deux où il est temps de donner une explication aux mystères. Les personnages possèdent tous leur histoire présentée dans l'un des nombreux arcs de cet anime et se sont ces histoires qui font que le village d'Hinamizawa est un village mystérieux.

Dessins 8/10 : Le choix du dessin a été très bien effectué, ils permettent de rendre les personnages terrifiants dans un univers merveilleux, ils permettent de développer les sentiments des personnages et notre peur par la même occasion.

Hors-série 8/10 : Sympathique, les hors-séries permettent d'ajouter des histoires moins violentes que celles proposées auparavant. Entre fan service et philosophie, j'ai rarement vu des hors-séries avec autant de sens.

Ambiance Sonore 7/10 : Classique mais efficace, l'ambiance sonore donne froid dans le dos et c'est ce qui compte dans un anime de ce style.

 

Ma note 16/20 : Troublant, effrayant, mais intéressant, Higurashi no naku koro ni est un anime que je conseil aux personnes curieuses à la recherche de suspens et de frissons, mais ne laissez pas les âmes sensibles regarder cet anime.

 

... Mais ce n'est pas fini... Il existe un anime avec un nom similaire... Je vous en parlerais la semaine prochaine... Peut-être....

 

Folws

Repost 0
Published by Folws - dans Animes
commenter cet article
28 mai 2012 1 28 /05 /mai /2012 19:19

Et voilà pour rattraper mon retard mon avis sur Dungeon Siege III sur playstation 3. Avant toute chose je tiens à préciser que je n'ai jamais joué à Dungeon Siege 1 ou 2 avant cela, il est donc inutile de m'agresser si vous n'êtes pas de mon avis et que le votre se trouve être une comparaison entre les trois jeux.

 

dungeon-siege-III.jpg

Je commence par les graphismes qui sont à mon goût mauvais pour une console comme la PS3. Soit c'est joli, etc, mais on a déjà connu mieux. Bon il faut aussi avouer que sur un jeu tel que lui, une meilleure qualité donnerait suite à divers lags. De plus, il faut attendre que les temps de chargement sont quasi-innexistants (à part si vous mourrez assez souvent).

Le gameplay est assez technique, et parfois difficile mais on y prend vite goût (surtout dans le feu de l'action). Les combats sont assez sympathiques quoi qu'au début un peu dur (lié surtout à la prise en main de la manette) mais on appréciera cette difficulté à son juste titre (ah quoi bon avoir un jeu si celui-ci est trop facile).

Scénario basique des jeu de rôles, avec des personnages attachants et une grande liberté pour le joueur dans les diablogues et autres tout au fil du jeu.

Le fond musicale est agréable et colle bien aux différents moments du jeu. Cependant, le doublage des voix est tout simplement horrible (surtout pour Katharina) et l'ajout des accents vraiment prononcés et forcés (d'ailleurs le même personnage peut parler avec différents accents c'est à ne rien y comprendre) rend les dialogues vraiment insupportable.

 

 

 

Mes petites notes:

 - Graphisme: 6/10

 - Gameplay: 9/10

 - Scénario: 7/10

 - Bande son: 7/10

 

Ma note finale: 15/20 (rappel: cette note n'est pas une moyenne des notes sur 10 ci-dessus, mais bien une note donnée sur un avis personnel après avoir peser les pours et les contres).

 

Votre dévouée Tatsuki.

Repost 0
Published by solutionneurs - dans Playstation 3
commenter cet article
28 mai 2012 1 28 /05 /mai /2012 18:51

Hum j'ai un peu de retard mais promis je vais vous parler d'un jeu sympa Ratchet & Clank: All 4 One sur playstation 3.

ratchet & clank all 4 one

 

Commençons par les graphismes, qui je dois le dire, sont vraiment sympas, colorés et variés, un véritalbe régal pour les yeux. Que ce soit des marais à la ville, tout est original et colle très bien à l'ambiance du jeu.

La prise en main des personnages est rapide et facile,  et si le jeu est agréable à jouer en solo, il l'est d'autant plus en groupe. Le problème de la caméra peut parfois poser problème mais là encore on s'y habitue rapidement. Le jeu ajoute aussi, en groupe, un petit esprit de compétition en attribuant des rangs à chaque fin de niveau.

Le scénario est assez basique, mais garde sa touche d'humour qui rend chaque personnage attachant. Si on a un peu de mal à accepter cette alliance entre les quatre héros, les personnalités des personnages sont respectées avec grand soin. Ce sera donc à vous de choisir du méchant, de l'usurpateur, du héros ou du compagnon qui vous voulez jouer.

Finissons par la bande son qui est agréable à l'oreille et qui se fond bien avec la situation, un véritable petit plus pour ce jeu, qui est on doit le dire, bon.

 

 

 

La note de ce monsieur est avancée:

 - Graphisme: 9/10

 - Gameplay: 8/10

 - Scénario: 8/10

 - Bande son: 10/10

 

Ma note finale: 17/20 (rappel: cette note n'est pas une moyenne des notes sur 10 ci-dessus, mais bien une note donnée sur un avis personnel après avoir peser les pours et les contres).

 

Votre dévouée Tatsuki.

Repost 0
Published by Tatsuki - dans Playstation 3
commenter cet article
26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 12:23

Yo, votre Tat' vous avez manqué avouez ! Bon allez pour me faire pardonner laissez moi vous parler d'un jeu assez spécial.

Voici venir l'avis du jeu playstation 2 Le Monde de Narnia, chapitre 2: Le Prince Caspian.

 

Le monde de Narnia chapitre 2 le prince caspian

 

J'adore l'univers de Narnia,  en livre ou en films, et les musiques des films sont sublimes. Au niveau des jeux j'avais bien aimé le 1, donc je me suis allée achetons le 2. Erreur fatale !

 

Niveau graphisme tout est bien trop sombre, et il n'y a pas vraiment d'amélioration graphique par rapport au 1. Les cinématiques du jeu se veulent innovantes en enchainant cinématiques jeux et cinématiques films mais le rendu est assez passable.

Niveau gameplay, c'est juste horrible, entre la lenteur des actions, leurs bugs et leurs répétitions. De plus, il faut sans cesse changer de personnages pour pouvoir avancer et ça devient très très vite lassant. Les énigmes sont d'une simplicité incroyable, les niveaux très très court et ne sont qu'au nombre de 6.

Le scénario est très mal conçu, on a du mal à s'y retrouver et on passe de scènes en scènes sans réel lien. On y perd facilement la tête.

La bande son est la chose la plus jolie du jeu malgré les doublages assez médiocre.

 

 

Mes notes;

 - Graphisme: 4/10

 - Gameplay: 3/10

 - Scénario: 3/10

 - Bande son: 6/10

 

Ma note finale: 9/20 (rappel: cette note n'est pas une moyenne des notes sur 10 ci-dessus, mais bien une note donnée sur un avis personnel après avoir peser les pours et les contres).

 

Votre dévouée Tatsuki.

Repost 0
Published by Tatsuki - dans Playstation 2
commenter cet article
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 17:44

   Suite au succès de Baccano!, qui ne durait hélas que 13 épisodes, il aurait été étonnant que le studio Brain's Base s'arrête là. Etant donné que Baccano! était court, et que l'on n'a donc pas eu le temps de s'ennuyer, le studio Brain's Base nous propose donc la même recette, encore une fois il adapte un roman de Ryohgo Narita : Durarara!! ou DRRR!! pour les intimes. L'anime dure 24 épisodes et comporte deux hors-séries, mais il s'agit en fait de deux saisons de 12 épisodes.

   L'anime possède beaucoup de similitudes avec Baccano!, à savoir l'opening servant à introduire le rythme de l'anime, qui lui aussi est similaire à Baccano!, car dans Durarara!! le rythme est assez rapide mais parfois coupé par la narration de certains personnages (ce qui passe très bien). On retrouvera également plusieurs intrigues mais l'anime possède moins d'explication et plus d'action que Baccano!.

Durarara---copie-2.jpg

   Commençons par le scénario qui est, on peut le dire, un peu particulier. Il s'agit de l'histoire de Ryugamine Mikado, étudiant qui arrive dans la ville d'Ikebukuro dans le but d'y retrouver son ami Masaomi Kida. Mais Mikado n'a d'un aventurier que le nom, car il n'est jamais sortie de sa ville auparavant, alors résistera t-il dans la ville d'Ikebukuro où l'on parle de motard sans tête, de crimes, et de guerres de gangs ? Voilà donc à peu près l'histoire de Durarara!! qui est divisée en deux saisons, la première se concentre plutôt sur le fameux "motard sans tête" et la seconde parle des crimes ainsi que des guerres de gangs. Chaque personnage possède une histoire, c'est encore plus visible que dans Baccano! où certains personnages possédaient une histoire commune, ici chacun possède son histoire individuelle à l'exeption d'Izaya et Shizuo qui ont un passé commun, mais cette histoire sert à marquer les tensions entre les deux personnages. J'ai cependant été déçu par Anri, elle n'a fait que me décevoir, elle vole la narration à Mikado qui faisait le narrateur parfait grâce à son caractère timide dans lequel nous seuls pouvons lire, ce qui rend par exemple la rencontre avec Simon très amusante. Anri, bien que très timide elle aussi n'a pas cet atout car elle connait déjà la ville et que nous ne connaissons donc pas ses réactions. Anri est donc le personnage qui m'a déplu, mais des personnages qui nous déplaisent on en trouve dans tous les animes, c'est juste que je n'ai rien trouvé de déplaisant au niveau du scénario. Certains vont se plaindre d'éléments scénaristiques intégrés mais pas utilisés, je parle de la tête de Celty, mais ce n'est pas vrai, car cela nous permet de voir l'évolution du personnage, elle ne cherche plus sa tête, il n'y a donc plus de guerre possible, et il s'agit donc d'un élément symbolique, rien de plus. Cet élément pourrait introduire une nouvelle saison, mais la fin de Durarara!! est géniale (de nouveau grâce à la narration de Mikado), tellement géniale qu'on regrette d'avoir fini de regarder l'anime, et avec une fin comme ça il n'y a pas besoin d'une nouvelle saison.

   Les graphismes de l'anime sont les mêmes que ceux de Baccano!, ils nIsaac et Miriae s'agit donc pas de graphismes où vous vous émerveillerez. Il y a cependant des éléments au-delà des  graphismes, le jeu des couleurs des gangs à  l'intérieur de la ténébreuse ville d'Ikebukuro, il  ne s'agit pas d'un élé ment rendant l'anime  plus beau mais plus impressionant. On  remarquera également des détails amusants, des extraits de Baccano! sur les écrans en arrière plan, voire des personnages de Baccano!, car Isaac et Miria   sont présent dans l'épisode 11 parmis la foule, c'est une excellente surprise que de les retrouver dans cet anime. C'est en ajoutant des petits détails comme ça que les graphismes de l'anime ressortent, mais si l'on reconnait aucun des clins d'oeil, il est possible de passer à côté de quelque chose.

   L'ambiance sonore de Durarara!! est sans doute un de ses avantages. Pourquoi ? Il s'agit d'une bande son agréable, j'étais dingue quand j'ai entendu pour la première fois "Akogare no hi Nichijou" accompagner la narration des personnages (c'est à dire, dès les deux premières minutes). On retrouvera également une ambiance "jazz" présente dans Baccano!, mais beaucoup moins visible car elle fonctionne moins bien ici et cause parfois des déceptions d'ambiances, mais rien de bien grave. Donc, en plus de cette bonne bande-son, rajoutez un l'opening qui introduit les épisodes précédents et donc le rythme, ce qui est exceptionnel grâce à la qualité de "Complication" (second opening), rajoutez la narration de nombreux personnages, plaisante à entendre , rajoutez à nouveau des détails comme des sonneries de téléphone faisant référence à d'autres anime comme Black Butler et Jigoku Shoujô, et vous obtiendrez un résultat sonore qui atteint presque la perfection. De plus, la bande-son est très présente, pour notre grand bohneur.


 

Ma note :

 

Scénario 9/10 : Le scénario est complet, il nous propose finalement énormément d'éléments, en 26 épisodes vous aurez l'occasion de voir les histoires de tous les personnages principaux, des histoires de gangs, de meurtres, remarquez que le scénario est finalement autant condensé que Baccano!, mais n'est pas présenté sous la même forme ce qui permet d'intégrer encore plus d'éléments. Rajoutez à cela plusieurs personnages narrateurs nous permettant de comprendre mieux leur histoire.

Dessins 8/10 : Même dessins que Baccano!, mais note différente grâce à tous les éléments s'additionant au décors. Les gangs de couleurs différentes rendent des effets appréciables et impréssionants.

Hors-série : Encore une fois pas de note au niveau des hors-séries étant donné qu'il n'y en a que 2, ce sont cependant de bons hors-séries.

Ambiance Sonore 9/10 : L'ambiance sonore est agréable, elle nous fait évoluer de manière nostalgique dans un monde où l'on ignore tant de choses. Les phases de narration sont souvent accompagnés par une ambiance "calme", ce qui rend l'écoute paisible. Pour Durarara!! on ne parle pas d'une mais plutôt de plusieurs ambiances sonores, étant donné qu'il y a plusieurs types d'ambiances, mais le résultat rend certaines scènes assez étranges. Le rythme est tout aussi incroyable que celui de Baccano!, l'opening sert de nouveau à introduire les informations mais l'opening "Complication" est incomparable, le côté "rock" rend le rythme plus fort encore.

 

Ma note 18/20 : Encore mieux que Baccano!, Durarara!! est un chef d'oeuvre qui n'a aucun réel défaut et de nombreuses grandes qualités, il s'agit donc de nouveau d'une réussite de la part de Brain's Base, les personnes ayant apprécié Baccano! (et les autres aussi d'ailleurs) devraient trouver l'Eldorado à travers Durarara!!, de par son scénario complet et mouvementé, de par ses personnages vivants, de par ses musiques envoutantes, ou encore de par la mélancholie des couleurs qui se dégage à travers les gangs.

 

Folws

Repost 0
Published by Folws - dans Animes
commenter cet article
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 00:35

   L'aventure débute sur le Sunny, mais n'accostez pas tout de suite, récupérez d'abords les quatre coffres sur le pont du bateau et également le coffre se trouvant dans la chambre des filles (prenez les escaliers de droite en direction de la proue du navire). Il y a un autre coffre dans la cuisine contenant dix farines. Vous pouvez également récupérer des escargophones et des mouettes sur le bateau si vous en trouvez. Fabriquez désormais 3 élastiques géants à l'aide des fruits caoutchoucs trouvés dans l'un des coffres du début. Ces inventions devraient vous faire monter d'un niveau en invention et débloquer une nouvelle attaque à Ussop. Vous pouvez maintenant accoster sur l'île.

   A peine quelques pas sur l'île et vous vous ferez agresser, et cette fois ce n'est pas que des pantins de boue, il y a aussi des soldats d'Arabasta, ils sont bien plus corriaces et agressifs que les pantins. Pour les battre, il faudra esquiver leurs attaques et ne pas attaquer en même temps qu'eux, ils sont invulnérables pendant qu'ils attaquent.Une fois la notion d'esquive acquise vous les battrez sans problêmes. Commencez par vaincre les pantins de boue et occupez vous ensuite des soldats d'Arabasta. Avancez ensuite à droite du chemin par lequel vous êtes arrivé, vous devriez remarquer de la chair de cactus et peut être des fleurs de cactus à ramasser avec la pioche. Vous devriez également voir un grand arbre où vous pourrez ramasser des fruits caoutchoucs, et vous pourrez collecter à droite de cet arbre des herbes médicinales ainsi que des herbes amères à l'aide du super aspirateur.

   Vos principaux ennemis dans ce désert seront des pantins de boue, quelques soldats d'Arabasta et des pirates, mais ne sont généralement pas obligatoire à affronter. En ce qui concerne le désert, les passages accessibles sont mis en évidence. Le chemin à prendre pour avancer est un pont de sable où vous vous ferez attaquer par des pirates, mais comme expliqué précédement, le combat n'est pas obligatoire. Le désert est plein de monstre, c'est l'occasion de monter des personnages dont vous aurez forcément besoin par la suite, je pense ici à Nami pour son attaque "Tornade" qui est indispensable. Je vous conseil de monter également un des trois bourrins de base, à savoir Luffy, Zoro ou Sanji. Ils vous seront sans doute utile pour la suite.Desert.jpg

   Il n'y a qu'un chemin possible pour la suite, celui avec des trous qui sont en fait des sables mouvants où se cachent des fourmillons géants, fourmillons qui donnent des carapaces robustes. Des pirates et des pantins de boue vous attaqueront, mais le danger réside dans les sables mouvants. Une fois cette étape passée, vous vous ferez de nouveau attaquer par des pantins de boue, rien de bien grave, d'autant plus qu'à coté il se trouve une plante jaune capable de vous restaurer de la vie et des PS. Faites cependant attention avec la plante, elle n'est pas éternelle, utilisez la donc avec modération.

   Quelques pas plus tard vous devriez atteindre un oasis où vous serez attaqué par des pantins de boue et des soldats de Baroque Works. Les soldats de Baroque Works sont similaires à ceux d'Arabasta mais possèdent des pistolets et sont donc capables d'attaquer de loin. La technique pour les battre et la même que pour battre les guerriers d'Arabasta, mais en évitant également les balles qu'ils vous tirent. Vous trouverez autour de l'oasis beaucoup de ressources, mais avant de sortir le super aspirateur, équipez vous du filet à papillon. Il y a dans les herbes des frelons docteurs, nécessaires à la fabrication d'antidotes. Le bruit les fait fuir, il ne faut donc y aller doucement, ne pas se frotter aux herbes et ne pas sortir l'aspirateur. Il y a parmis les ressources à ramasser des carottes séchées à ramasser avec la pioche ainsi que des noix de coco à ramasser en tapant les cocotiers, le reste des ressources se ramasse à l'aide du super aspirateur. Vous trouverez également un coin pour pécher, vous pouvez trouver des étoiles de mer épineuses et également des queues fourchues. La fin de l'oasis se traduit par un nouveau pont de sable et un arbre que vous pouvez démolir pour récupérer du bois. Je vous conseil à ce moment d'entrainer Ussop qui vous sera utile pour le prochain boss en évitant de lui faire perdre beaucoup de vie , car l'entrainement serai inutile aussinon. Vous devriez arriver devant le premier monument "épreuve", mais je vous conseil de récupérer d'abords les ressources aux alentours.

   Les épreuves consistent à sacrifier des ressources, vous devez ici sacrifier des ressources pour avoir un PG bleu, n'hésitez pas à sacrifier des fruits bleus si vous avez réussi à en dérober à un pirate ou encore des étoiles de mer épineuses si vous en avez péchê. Quatre chairs de cactus suffiront autrement. Trois fleurs de cactus seront indispensables pour passer cette épreuve.

   La cinématique devrait débloquer une nouvelle attaque à Zoro. Montez sur les rochers et vous vous retrouverez en face du premier boss du jeu : Eustass Kid. Je vous conseil de vous servir d'Ussop pour Eustass-Kidd-attaque-speciale.jpgaffronter ce boss, car si Eustass Kid est capable d'attaquer de loin, ses attaques sont beaucoup moins dévastatrices que de près et elles sont également plus prévisibles. L'attaquer avec Ussop est la meilleur des stratégies car de loin vous ne risquez presque rien. Le seul conseil que je peux vous donner est de ne pas attaquer sans arrêt, car lorsque vous attaquez, vous ne pouvez pas esquiver, et si vous ne réussissez pas à toucher votre adversaire, vous êtes donc une cible facile. Le boss passera en état "second" quand vous lui aurez retiré la moitié de sa vie. Il sera à ce moment capable de lancer ses attaques spéciales vous tuant en un coup. Si vous jouez avec Ussop, vous devriez pouvoir l'esquiver en reculant, si vous jouez avec un autre personnage esquivez cette attaque par les côtés. Si Ussop venait à mourir, faites attention car le boss est plus coriace au corps à corps, il faut esquiver son attaque pour lancer une contre-attaque. Lorsque Kid lance des attaques spéciales, il y a un intervalle où vous pouvez l'attaquer, profiter en pour le ruer de coups.

  Une fois le boss vaincu, vous pouvez continuez le chemin où rentrer sur le navire à l'aide de l'emplacement à élastique géant. Ne prennez pas de risque, si vous mourrez vous devrez reprendre à votre dernière sauvegarde.

 

A la fin de ce niveau, mes personnages sont :

 

Nami (Personnage principal) : A - Vent et Vagues niveau 5

                                                        AA - Explosion Glaciale niveau 5

                                                        Wiimote - Tornade niveau 3


Chopper (Bras droit) : A - Dégage! niveau 4

                                       AA - Charge! niveau 4

                                      course+A - Ruade! niveau 5

                                      Wiimote - Frappe! niveau 1


Luffy (Bourrin) : A - Chewing Punch niveau 3

                           AA - Chewing Kick niveau 3


Ussop : A - Bille de Plomb niveau 4

              AA - Bille de Plomb niveau 3

              air+A - Etoile Filante niveau 1

              course+A - Enfer des Piques niveau 1

 

Folws

Repost 0
Published by Folws - dans Wii
commenter cet article
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 16:06

   Pokemon est un jeu incontestablement grandiose, toute personne ayant possédé une Game Boy a forcément joué à Pokemon. Si aujourd'hui une polémique de "Pokemon c'était mieux avant" s'est lancée, chaque génération a des points forts et des défauts, disons juste que les nouveaux jeux Pokemon ne sont pas aussi innovants que les premiers. De plus, quand Pokemon s'associe à Nobunaga's Ambition les joueurs crient au scandale malgrès le concept clairement innovant proposé. Alors comment mettre les joueurs d'accords ? Ressortir un remake est impossible puisque les versions sont déjà sorties en remake (Rouge Feu/Vert Feuille) et en sortir un nouveau ne permettrait pas de faire des bénéfices. Et bien sachez mes chers amis, que vous soyez nostalgiques ou modernes, que Pokemon a franchi un grand pas...

   Vous vous êtes sans doute tous dit que Pokemon serait tellement cool si on mélangeait tout les univers existants ? Et bien aujourd'hui c'est chose faite ! Ce qui est étonnant, c'est que ce n'est même pas une oeuvre de Nintendo mais l'oeuvre d'un fan courageux qui a conçu ce jeu sous RPG Maker. Son nom, car il mérite d'être connu, c'est Angi-MK. Ce dernier a travaillé (avec d'autres membres dont je ne connais pas le pseudo) sur ce remake depuis 2008. Le jeu, pour le moment "Pokemon Gemme", n'est aujourd'hui qu'en version bêta (dans le sens ou l'histoire et les régions ne sont pas terminées) mais propose tout de même un temps de jeu inoubliable.

   Attention cependant, car le jeu est différent des autres jeux Pokemon : il s'agit d'un jeu que vous pouvez télécharger sur l'adresse ci-dessous et qui n'est jouable que sur ordinateur :


http://pokemon-gemme.host22.com/


Let-s-Battle-with-Champion--.png   Le jeu diffère complètement de tout les autres Pokemon : l'union des quatres premières générations permet de commencer avec une trentaine de starters différents (en fonction de vos actions durant le début de la partie, c'est pourquoi vous n'aurez pas les mêmes starters si vous recommencez). Si il n'existe que les régions de Kanto et de Johto dans le jeu, les régions manquantes seront présentes dans la version finale du jeu. Parlons en de ces régions, il s'agit de celle que vous avez connu en visitant vos versions, mais avec des endroits exclusifs et arrangés de manière à croiser des pokémons des quatre générations dans les lieux que vous visitez. En bref, un univers bien plus complet que toutes les générations réunies (J'espère que ça sera le cas dans la version finale).

   Tellement de choses à dire dans ce jeu, il est bourré de secrets et de clins d'oeil à l'univers de Pokemon, que ça soit l'anime ou les toutes premières versions Pokemon. C'est d'ailleurs l'univers assez proche du dessin anime qui fait de ce Pokemon Gemme un jeu différent des autres, on croisera des pokémons sauvages qui nous agresseront, de la même manière que les dresseurs par exemple (certains pokémons sont donc animés !). Autre différence : vous trouverez des Pnj qui vous donneront des quêtes, certaines déjà vues comme échanger des pokémons et d'autres plus "RPG" comme apporter un objet à quelqu'un. UTeam-Rocket--.pngne autre différence qui semble ne pas plaire à certains joueurs, le jeu est beaucoup plus difficile que les jeux Pokemon auquel vous avez pu jouer auparavant : les centres pokémons sont payants, les champions d'arènes sont bien plus fort que vous au moment où vous les rencontrez, vos pokémons KO perdent leur expérience... Ce n' est pas cependant un défaut que d'avoir augmenter le niveau de difficulté, le créateur du jeu le dit lui même "Je ne dirais pas que j'ai mis plus de difficultés, je dirais que j'ai enlevé la facilité qu'on avait dans les jeux d'origine". Nous pouvons tout de même reconnaitre que Pokemon n'a jamais été un jeu difficile, Pokemon Gemme serait donc une version Pokemon pour les challengers. Rajoutez au Gameplay le fait que les pokémons ont des natures, allant  de faible à puissant, qui détermine les caractéristiques de votre pokémon et rajoute donc un côté tactique au jeu.

   Concernant les graphismes du jeu, ce sont les mêmes que les versions Pokemon sur GameBoy Advance, le jeu étant fait sous RPG Maker, les graphismes ne pouvaient êtres fabuleux. Ces graphismes sont cependant suffisant, car un jeu Pokemon n'a pas besoin de beaux graphismes (les nostalgiques apprécieront les graphismes qui sont ceux de leur Game Boy Advance). Le son du jeu est celui des jeux Pokemons, j'ai cependant le regret de dire que le son du jeu est beaucoup trop fort ! Il ne peut pas être baissé, seulement éteint, pour baisser le son du jeu vous serez donc obligé de réduire le son de votre ordinateur.

   Le scénario du jeu est légèrement mieux que ceux des versions habituelles, mais loin d'être le point fort du jeu. Il s'agit au moment où j'écris cet article de faire face à la team Rocket, cette dernière essayant de collecter des gemmes des oiseaux légendaires. Quelques rebondissements dans cette aventure mais pas de quoi crier au génie. Barpeau Fuck !-copie-1

   Je me doit d'ajouter  un point sur ce jeu qui en décevra plus d'un, il est rempli de bugs, certains sont graves et vous demanderont de recommencer votre partie depuis le début... Je rappelle que le jeu n'est pour le moment qu'une version bêta et qu'il est gratuit, on ne peut pas en vouloir aux développeurs pour les quelques défauts qui existent, mais ne vous lancez pas dans ce jeu si vous n'êtes pas prêt à recommencer votre partie suite à un bug ou à une nouvelle mise à jour. Le fait de devoir recommencer plusieurs fois le jeu est un des gros point négatif de ce jeu : il existe tellement de bugs capables de vous faire recommencer votre partie qu'il faut des mises à jour assez souvent, mise à jour qui  vous oblige à recommencer une partie.

 

Ma note : 

 

Graphisme 6/10 : Les graphismes sont ceux des versions Pokemon sur GameBoy Advance, je ne peux pas donner une bonne note car nous sommes sur PC, et que les jeux PC peuvent avoir de fabuleux graphismes, mais les jeux Pokemon sont et seront toujours mieux avec des graphismes simples.

Bande Son 7/10 : Ce sont les bandes sons des jeux Pokemon, on ne peut donc pas lui mettre une mauvaise note, mais le son est de toute évidence trop fort dans le jeu et ne peut pas être baissé (juste stoppé, je le rappelle). Soit vous jouez sans le son, soit vous réglez le son de votre ordinateur à 3/100.

Scénario 7/10 : Le scénario est difficile à noter, le jeu n'étant pas fini, le scénario ne l'est pas non plus. Le scénario est cependant plus réfléchi que ceux des versions Pokemon. Notez également l'existence de quelques quêtes secondaires.

Gameplay 9/10 : Le point fort de ce jeu, si c'est le même principe que dans toutes les versions Pokemon, ce jeu ne propose pour le moment que deux régions de l'univers de Pokemon mais propose des extensions aux endroits que vous avez visité sur vos consoles. Le jeu déborde de secrets à découvrir, certains plus difficiles que d'autres. Les limites de ce jeu ne sont pas encore réellement découvertes, les pokémons peuvent monter jusqu'au niveau 255, mais qui sait si ce niveau suffira pour regrouper les quatres générations de l'univers de Pokemon. Il vous faudra plus de 100 heures de jeu pour découvrir tous les secrets de cette version bêta.

 

Ma note 14/20 : Le jeu est difficile à noter, car il n'est pas fini, mais le fait qu'il soit gratuit à 100% et qu'il possède un réel potentiel pour amuser tout les fans de l'univers. Je vous préviens : les bugs risquent d'entraver votre route, seul les plus courageux et enthousiastes doivent se lancer dans ce jeu. J'attends avec impatience la version finale de ce jeu, car si elle devait sortir un jour, ce sera le rêve de toute une génération !

 

PS : Le jeu noté lors de cet article est Pokemon Gemme 3.2.1, il est possible que certains bugs n'existent plus au moment où vous lisez cet article, il est également possible que le jeu soit sorti dans sa version finale, dans ce cas la note n'aurait bien entendu plus aucun sens...


Folws

Repost 0
Published by Folws - dans PC
commenter cet article
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 19:06

   Baccano!, ou "Vacarme" en italien, c'est un bon titre non ? En tous cas il correspond bien à l'anime qu'il représente. Baccano! était à l'origine un roman de Ryohgo Narita, puis un manga, et a eu le droit à une adaptation anime. L'adaptation anime a été produite par Brain's Base.Baccano---01.jpg

   C'était mal parti pour cet anime, car dès le générique, j'ai eu un léger frisson, le genre de frisson qui annonce quelque chose de mauvais, de très mauvais. En fait, les personnages du manga sont présentés dans le générique, et j'ai vu un grand nombre de personnages et connaissant le nombre d'épisode composant l'anime (à savoir 13) j'ai eu peur de retrouver l'erreur de Brave 10, trop de personnage pour pas assez d'épisodes et donc des personnages sans histoire. Cette peur s'est dissipée au cours de l'anime car l'anime suit une trame très complexe, très dense et finalement le résultat est satisfaisant. Ne vous demandez plus d'où vient le nom, je vous le donne dans le mille, ce qui fait que l'anime passe bien, c'est le bordel omniprésent. Tout dans cet anime est mélangé, ce qui finalement donne un résultat très court mais extrèmement dense et astucieux. La trame principale a la particularité d'aller de 1711 à 1932, de mélanger des personnages principaux, sans même qu'il ait une histoire commune, car la trame principale est divisée en plusieurs histoires. Dans le fond, les personnages se mélangent, les histoires se mélangent, les époques se mélangent, mais sans que l'on perde le fil, c'est donc un vacarme, mais un vacarme  où nous sommes guidés, et il est alors possible d'introduire beaucoup de chose en peu de temps. Vous l'aIsaac---Miria.pngurez compris, le scénario est un point fort de l'anime 

   Les dessins sont loin d'être spectaculaire, en fait ils sont juste moyens... Les dess i ns ne mettent pas en valeur les expressions des personnages, mais ces dernières sont visibles. On  mettra un léger plus pour le design des personnages qui est plaisant. Les dessins sont cependant suffisant à mettre en valeur les personnages Isaac et Miria (ça tombe bien, ce sont eux que l'on voit le plus dans l'anime). Ce sont en effet ces personnages qui sont les plus expressifs et qui possèdent le plus de "costumes" et donc d'originalité dans le dessin.

   Si je me suis permis de citer le studio Brain's Base en début d'article, c'est grâce à son originalité et à son innovation au niveau de l'ambiance sonore. Comme dit précédement, Baccano! est un anime qui va à 200km/h en plein virage, le rythme est donc indispensable à l'anime, et ça tombe bien car le studio l'a compris... Ce n'est qu'un détail, mais dans les shonens par exemple, il n'est pas rare de voir un résumé des épisodes précedents après le générique, ça casse le rythme et en début d'épisode c'est fort désagréable. Ce problême n'est pas visible dans Baccano! et la raison est simple : le résumé des épisodes précédents se trouve au milieu de l'opening ! Le résultat est testé et approuvé, le rythme ne se perd pas et l'opening va aussi rapidement que l'anime, rien que dans le générique nous avons donc : une présentation de l'ambiance de l'anime, une présentation des personnages et une présentation des épisodes précédents. Autant vous dire que ça donne la pêche de voir un opening de ce stye. Au niveau de la bande son, il s'agit d'une ambiance encore une fois innovante puisque l'anime est rythmé par une ambiance "jazz" (remarquez comme on en voit peu dans les mangas). Vous vous en doutez encore une fois, le jazz permet un rythme rapide et une caractéristique du jazz, c'est de faire du boucan, nous sommes donc bien dans le vacarme du manga. De plus, l'anime se passe dans les années 30, c'est donc une ambiance sonore qui correspond parfaitement avec l'ambiance de l'époque.

   Un point des points qui m'a également interpellé dans l'anime, c'est que certains personnages sont uniques en leur genre, ils sont marquants, certains de par leur histoire (Czeslaw), d'autres de par leur caractère (Isaac et Miria) ou leur psychologie (Jacuzzi, Rail Tracer). La plupart des personnages a une histoire et également une "happy end" (il manque celle du Rail Tracer, trop implicite à mon gout).

   Il n'existe pas d'épisodes hors-séries, juste 3 OAVs mais au même titre que des films, je ne les prend pas en compte.

 

Ma note :

 

Scénario 8/10 : Pas exceptionnel, juste une histoire de mafia, mais très rapide et condensé, le scénario va très vite et mélange plusieurs trames et plusieurs personnages tous uniques en leur genre. C'est ce vacarme qui fait qu'on est prêt à regarder tous les épisodes de cette série. Comme quoi la présentation peut donner du gout.

Dessins 7/10 : Il ne s'agit certainement pas des plus beaux dessins, ils sont efficaces mais un peu juste. Remarquez que ce n'est pas ce qui fait l'originalité de l'oeuvre.

Hors-série : Aucun hors-série, aucune note.

Ambiance Sonore 8/10 : Tout comme le scénario, l'ambiance sonore va très vite et vise à créer un vacarme. Le jazz correspond parfaitement à l'époque et à l'ambiance de l'anime et l'opening a un rôle étant donné qu'il intègre le résumé des épisodes précédents et donc l'ambiance rapide de l'anime.

 

Ma note 15/20 : L'anime possède un rythme incroyable, tout se mélange et tout va vite sans pour autant qu'on se perde. Les personnages sont uniques et ont tous une histoire et une conclusion. L'anime ne dure que 13 épisodes mais la fin est remarquable et ne nous laisse pas sur notre faim.

 

   Il me semble que Ryohgo Narita a écrit un autre roman qui fut à son tour édité en anime par Brain's Base, mais je ne vous en parlerais que la semaine prochaine.

 

Folws

Repost 0
Published by Folws - dans Animes
commenter cet article
12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 12:49

 Attachez vos ceintures, vous n'arrivez pas à embarquer dans le monde de One Piece Unlimited Cruise 2 ? Ce manège est fait pour vous, il vous conduira jusqu'à la fin du jeu de la manière la plus facile et proposera également des méthodes pour vaincre les boss les plus durs du jeu en mode Unlimited. Ceci est une soluce, peut être pas la meilleure, mais elle existe dans le but d'aider les aventuriers perdus. Si vous êtes prêt, la première  étape sera d'allumer votre console Wii et d'insérer le jeu à l'intérieur...

 

Soluce 1 :

 

   L'histoire commence par un résumé de l'aventure précédente, on y apprend notamment que Gabri s'est sacrifié. L'histoire commence donc là où le précédent jeu se termine, à savoir sur l'île centrale. Une fois lancez dans le jeu, vous devez vous échapper de l'île, mais pas de précipitation, battez les ennemis présents afin d'augmenter les attaques d'un de vos personnage. Dans cette solution, je ne vous ferai pas monter les personnages de manière "équitable" car il s'agit de la méthode la plus longue pour finir le jeu, mais sachez que vous devrez forcément passer par cette étape si vous comptez passer au mode Unlimited. Choisissez donc un personnage parmis les 9  que vous pouvez jouer que nous appellerons "Personnage principal", ce sera un personnage que vous allez monter plus que les autres et qui sera efficace lors des combats face au Boss. J'ai tiré au hasard un chiffre de 1 à 9 pour choisir mon personnage principal et je suis tombé sur 2, mon personnage principal sera donc Nami (Que je déconseille, elle a un style de combat assez particulier, ce qui la rend agréable à jouer, mais n'est pas le personnage le plus approprié pour faire face aux Boss du jeu).

   Eliminez vos adversaires se trouvant sur l'île, vous devriez monter au moins une attaque d'un niveau et sans doute débloquer une nouvelle attaque. Vous pouvez ensuite lire le monument sur votre gauche. Lire ce monument débloquera une nouvelle attaque pour Nico Robin. De plus, ce monument vous donnera uniquement des informations sur le mode Boss Rush et ne vous gachera pas l'histoire principale. Une fois tous les ennemis battus, montez à bord du Thousand Sunny.

   Les ennemis se trouvent sur le bateau, encore une fois il va falloir  les affronter : montez légèrement votre personnage principal et commencez également à monter un "Bras droit", un autre personnage capable de prendre le relais si votre personnage principal venait à tomber. Encore une fois je génère un chiffre entre 1 et 9 afin de déterminer qui sera mon bras droit : je tombe sur 6, mon bras droit sera donc Chopper (Je le conseil comme Bras droit, il est très pratique contre les boss). Une fois tous les ennemis battus, admirez la cinématique annonçant le début de l'aventure.Orbe.jpg

 

A la fin de ce niveau, mes personnages sont :

 

Nami (Personnage principal) : A - Vent et Vagues niveau 3

                                                AA - Explosion Glaciale niveau 2

 

Chopper (Bras droit) : A - Dégage! niveau 2

                                   course+A - Ruade! niveau 2

 

Folws

Repost 0
Published by Folws - dans Wii
commenter cet article
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 22:00

   Le mythe des 10 Braves de Sanada... Vous n'en aviez jamais entendu parlé ? Moi non plus je vous l'accorde... Il s'agit pourtant d'une histoire assez connue dans la culture japonaise. L'histoire originale fut écrite par Sanada Sandaiki, pendant la période Edo et raconte l'histoire de 10 guerriers et de leur seigneur : Yukimura Sanada durant la période Sengoku. Le mythe a été repris comme clin d'oeil dans des produits japonais comme dans les Samurai Warriors où les protecteurs sont des Braves de Yukimura (Il y en a 7 dans Samurai Warriors 2 sur PS2, je ne vais donc pas les énumérer...). Certains Braves étaient également présents dans Samurai Depper Kyo,mais encore une fois, il ne l'était pas tous et l'histoire ne tournait pas autour de ça. L'anime dont je vais parler aujourd'hui "Brave 10" parle de cette légende... Vous êtes impatients de voir ce que ça va donner ? Brave-10.jpg

   Il faut savoir que j'ai été bien déçu par le scénario, il s'annonçait tourner autour de l'histoire des 10 héros de Sanada et l'anime parle finalement... D'un ninja (Saizou) qui rencontre une déesse (Izanami), mais Izanami n'est pas très utile, car elle possède un pouvoir qu'elle ne contrôle pas du début jusqu'à la fin, ce qui fait d'elle un boulet pour le groupe ! Bien entendu les méchants vont chercher à faire des trucs de méchants à savoir réveiller la déesse sans doute par-ce-qu'ils sont méchants... Voilà, mais le scénario présente d'autres inconvénients, vous vous souvenez des 10 Braves ? Et bien l'histoire s'y attarde un peu tout de même, mais extrèmement mal. Saizou et Izanami vont rencontrer Yukimura Sanada, celui-ci dit qu'il veut autant de Brave que de doigts qu'il a à ses mains, voilà donc que tout les personnages que rencontrent nos héros vont s'additioner à l'équipe, rien de bien grave me direz-vous ? Et bien si, faute très grave pour la simple et bonne raison que l'anime ne fait que 12 épisodes ! Sachez, qu'il faut le temps d'introduire l'histoire, le temps de recruter je ne sais combien de Brave, le temps de faire des bastons, et tout cela est impossible en 12 épisodes. Le résultat est navrant puisque les Braves finissent tous boulet du groupe à l'exeption de Saizou qui est le héros. Les braves ne seront utiles uniquement lors de la bataille finale qui est loin d'être grandiose. L'anime aurait pu être sympathique avec plus d'épisodes (ou moins de personnages). On regrettera également le fan-service trop présent dans l'anime, la majorité des adversaires de nos héros sont des personnages féminins possédant des seins comme on en voit dans d'autres genres d'animes un peu plus... malsains...

   L'ambiance sonore de l'anime varie entre quelque-unes agréables, d'autres passables et d'autres ennuyantes, certaines m'ont fait penser à l'ambiance sonore de Naruto, mais la comparaison est inutile car l'ambiance sonore de Naruto dépasse de loin celle de Brave 10. Méchante !

  Les dessins ne sont pas mauvais mais le design des personnages laisse à désirer, l'exemple qui revient est de nouveau les ennemies qui se ressemblent toutes : un méchant dans Brave 10 c'est une femme à gros seins qui de préférence contrôle des bestioles comme des araignées ou des serpents (remarquez que ce concept a déjà été repris dans d'autres animes ou jeux vidéos, c'est donc loin d'être innovant). Le design des Braves est un peu plus travaillé, et pourtant certains sont juste moyens.

   Aucun hors-série dans cet anime et c'est un peu dommage, si certains anime n'ont pas besoin de hors-série, ce n'est pas le cas de cet anime. Rajouter un peu d'action et des méchants plus innovants n'aurait pas fait de mal, surtout que 12 épisodes  n'est pas suffisant pour mettre en valeur les Braves.

 

Ma note :

 

Scénario 5/10 : Le scénario principal est quasi-inexistant, il n'est pas intéressant et plutôt décevant dans le sens où l'histoire aurait pu tourner autour des 10 Braves. Le scénario est finalement baclé autour de deux personnages et c'est là où l'on sent à quel point l'histoire de cet anime est vide.

Dessins 5/10  : Dessins correct mais design mauvais, les héros ne sont pas mis en avant et les ennemies féminins se ressemblent toutes.

Hors-Série : Aucun Hors-série donc pas de note, je prend cependant en compte dans la note finale que des Hors-séries auraient pu rattraper l'aventure des Braves qui est trop vide.

Ambiance Sonore 5/10 : Pas si mauvaise, mais certainement pas bonne et encore moins innovante, l'ambiance sonore est comme l'anime, juste moyenne.

 

Ma note 09/20 : Brave 10 est décevant sur tout les points : les dessins pas mauvais au début sont décevant à cause du design des personnages, le scénario très prometteur ne dure que 12 épisodes et ne s'attarde finalement pas assez sur les Braves mais plutôt sur une histoire déjà vue dans je ne sais combien d'animes et jeux vidéos... Finalement, 12 épisodes c'est décevant mais c'est toujours mieux que 30 épisodes sans scénario. La fin de la saison 1 ne semble pas annoncer une saison 2, c'est peut être mieux...

 

Folws

Repost 0
Published by Folws - dans Animes
commenter cet article

Présentation

  • : Solutionneurs
  • : Bonjour et bienvenue sur le blog des Solutionneurs composés de trois membres; Folws, Kazuma et Tatsuki. Dans ce blog, nous parlerons de jeux vidéos, de manga, de films, de séries, de dessins animés, d'animés, de livre, de BD et bien d'autres choses. Bonne visite.
  • Contact

Recherche