Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 15:34

 

  Bien que Gosick avait des éléments Shôjo ou que Baccano! avait un petit air de Seinen, je dois bien avouer que je n'ai noté pour le moment que des Shônens, c'est pourquoi aujourd'hui ce n'est pas le cas, aujourd'hui préparez vous à rentrer dans le terrible univers du Seinen,  du vrai, celui qui fait couler du sang et qui glace le votre, autant vous le dire tout de suite :

 

L'anime dont je vais parler aujourd'hui est déconseillé aux âmes sensibles, cet anime contient des scènes d'horreurs et de tortures.

Higurashi-no-naku-koro-ni.jpg

 

  Higurashi no naku koro ni, "Quand les cigales pleurent" en français, mais l'anime est connu sous le nom de "Hinamizawa, le village maudit". En fait, Higurashi no naku koro ni était en réalité un jeu vidéo sur PC, mais pas totallement, puisqu'il s'agissait en fait d'un Visual novel, il s'agit d'une forme de jeu vidéo populaire au Japon mais pas en Europe. Ce type de jeu est en réalité une sorte de livre multimédia, autrement dit, si certains jeux n'ont pas de scénario (jeux de sports), le Visual novel n'a pas de gameplay (ce qui ne semble pas plaire au publique européen), on se contente de suivre le scénario accompagné d'une bande sonore et de graphisme, mais de la même manière qu'un roman. C'est là où ça devient intéressant, le jeu Higurashi no naku koro ni a eu un tel succès qu'il est passé dans les pays européens, malgrès le public peu habitué à ce genre de jeu. Vous l'avez sans doute compris, ce type de jeu ne s'appuyant pas sur le gameplay est facilement reproduisible en anime, surtout quand on a un succès pareil. Nous y voilà donc, l'anime, si vous voulez faire demi-tour, c'est maintenant !

  Ne vous laissez pas duper par ce dessin kawaii, vous avez en face de vous des personnages dont vous ne pouvez imaginer la cruauté. Si vous vous demandez réellement pourquoi les dessins sont si mignons, je vous le donne dans le mille, on le sait depuis la nuit des temps, c'est ce type de dessin qui montre le mieux les expressions des personnages, c'est avec ce type de dessin que vous verrez toutes les expressions, la joie, le rire, la peine, la haine, la douleur, la folie. Ce type de dessin permet également la surprise dès les premiers actes de violence, je dirais même que l'anime ne ferait pas peur sans cet étonnement qu'il apporte. L'étonnement, c'est un élément phare de l'anime, il permet au niveau des dessins de créer une tension, la situation laisse clairement sous entendre la fin, mais nous avons peur de la voir. Le résultat de l'ambiance Seinen à travers les dessins est une ambiance clairement malsaine, ce qui correspond avec le scénario. J'ai cependant noté une anecdote, à certains moments les cheveux passeront devant les yeux des personnages, mais les traits constituants les yeux seront encore visibles comme si les cheveux étaient transparents, les dessinateurs n'arrivaient sans doute pas à faire autrement, bien que ça soit un minuscule détail c'est assez préoccupant.

   L'ambiance sonore est ce qu'elle doit être, dérangeante. La bande son est un peu moins innovante que le reste, elle s'appuie sur du déjà vue pour faire peur, c'est à dire des ambiances plutôt calmes, qui nous paraissent invisibles alors que l'on se concentre sur l'histoire, ce qui est angoissant mais hélas déjà vu. L'ambiance est également composée de détails perturbants, le chant des cigales qui est dérangeant ou encore les sonneries du téléphone, qui ne sonne que pour annoncer de mauvaises nouvelles, remarquez par exemple, dans l'épisode 11, quand Keiichi parle au téléphone avec Mion, c'est à dire une simple conversation entre camarade, le téléphone est déjà décroché et donc ne sonne pas, mais dans le même épisode, quand il s'agit d'appeler quelqu'un pour l'assassiner, la sonnerie du téléphone dure plusieurs secondes, c'est un détail mais c'est efficace pour frissoner à chaque sonnerie de téléphone...

   Si le jeu PC a eu un tel succès et qu'il ne possédait pas de gameplay, il n'y a qu'une seule explication : son scénario intriguant. Le scénario parle de Maebara Keiichi, un adolescent qui arrive dans le curieux village d'Hinamizawa. Si Keiichi croyait avoir trouvé un petit coin tranquille au début de l'aventure il va vite se faire une raison, car trop de choses clochent dans ce village... Tout comme les dessins, le scénario est étonnant et intégré d'une façon étonnante, innovante et fonctionnelle.

 

Spoil :

 

   Dès les premiers épisodes nous savons que la situation va mal se terminer : il s'agit là de rendre les choses intéressante dès le départ, mais comment faire durer les choses. Faire durer les choses parait impossible, ça signifirait une baisse de rythme et donc un anime moins convainquant, mais la situation continue à avancer, comme si l'anime allait se finir dès les premiers épisodes, et c'est ce qui se passe, le personnage principal meurt dès l'épisode 4 ou 5, et l'histoire se termine, mais elle ne se termine pas, vous ne suivez plus ? C'est tout à fait normal, personne ne peut se douter des l'explications qui n'apparaissent qu'à partir de la saison 2.

 

Fin de Spoil

 

  L'anime est composé de deux saisons, la première nous intègre dans le bain, nous présente les personnages qui ont tous une histoire. Elle se présente sous la forme de jours qui se répètent dans le village et qui avancent de manières gore et terrifiante, mais qui ne se passent jamais de la même façon. Il s'agit en fait d'arcs "Questions" tandis que la seconde saison est considérée comme une saison "Réponse". Cette saison perd d'ailleurs une partie ded la violence  de la première saison et se trouve entre Seinen et Shônen. Bien entendu tout a une explication et c'est ce qui fait le charme de l'anime, on ne s'attendait plus vraiment à trouver une explication après 20 épisodes. Tout comme les dessins, le scénario joue beaucoup sur la surprise qu'il doit provoquer chez le spectateur.

 

Higurashi-no-naku-koro-ni-00.jpg

   Chose étonnante, il existe une saison 3 de Higurashi no naku koro ni qui est en faite une suite de 5 OAVs, mais étant donné que certains OAVs se suivent, je vais considérer cette saison comme une saison hors-série. Elle ne comporte donc que 5 épisodes mais ces derniers sont plus longs que les épisodes habituels (40 minutes par épisode dans cette saison 3). L'épisode 1 est un épisode purement fan-service, on oublie l'ambiance angoissante et comme si de rien était voici un épisode sans intérêt scénaristique, il est là pour faire plaisir aux fans et voilà donc les personnages féminins en maillots de bain et les personnages masculins arrêtant des missiles avec leurs pectoraux, un épisode sympathique mais mieux vaut ne pas chercher de logique à l'intérieur. Les épisodes 2-3-4 se suivent, il s'agit d'une aventure de nouveau sérieuse, mystèrieuse, mais rien de violent comme les saisons précédentes, il s'agit d'une leçon de morale sur le désir de posséder l'impossible, une série d'épisodes intéressant donc. L'épisode final fait intervenir de nouveau le fan service grâce à une histoire "d'amour" entre Keiichi et Rena. Les épisodes hors-séries proposent donc une nouvelle ambiance et ne sont pas désagréables, bien qu'ils ne peuvent pas égaler les saisons précédentes.

 

Ma note :

 

Scénario 9/10 : Etonnant et dérangeant, l'ambiance morbide qui émane du scénario laisse perplexe et donne envie de regarder l'anime en un coup, la fin de chaque épisode laisse un suspens insoutenable. Les éléments mystérieux s'enchainent jusqu'à la saison deux où il est temps de donner une explication aux mystères. Les personnages possèdent tous leur histoire présentée dans l'un des nombreux arcs de cet anime et se sont ces histoires qui font que le village d'Hinamizawa est un village mystérieux.

Dessins 8/10 : Le choix du dessin a été très bien effectué, ils permettent de rendre les personnages terrifiants dans un univers merveilleux, ils permettent de développer les sentiments des personnages et notre peur par la même occasion.

Hors-série 8/10 : Sympathique, les hors-séries permettent d'ajouter des histoires moins violentes que celles proposées auparavant. Entre fan service et philosophie, j'ai rarement vu des hors-séries avec autant de sens.

Ambiance Sonore 7/10 : Classique mais efficace, l'ambiance sonore donne froid dans le dos et c'est ce qui compte dans un anime de ce style.

 

Ma note 16/20 : Troublant, effrayant, mais intéressant, Higurashi no naku koro ni est un anime que je conseil aux personnes curieuses à la recherche de suspens et de frissons, mais ne laissez pas les âmes sensibles regarder cet anime.

 

... Mais ce n'est pas fini... Il existe un anime avec un nom similaire... Je vous en parlerais la semaine prochaine... Peut-être....

 

Folws

Partager cet article

Repost 0
Published by Folws - dans Animes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Solutionneurs
  • : Bonjour et bienvenue sur le blog des Solutionneurs composés de trois membres; Folws, Kazuma et Tatsuki. Dans ce blog, nous parlerons de jeux vidéos, de manga, de films, de séries, de dessins animés, d'animés, de livre, de BD et bien d'autres choses. Bonne visite.
  • Contact

Recherche