Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 15:14

   Eyeshield 21 correspond à l'adaptation anime issue du manga de même nom. Quel est la particularité de l'anime dont je vais vous parler aujourd'hui ? Il s'agit d'un Shônen basé sur le sport, plus précisément sur le football américain, or nous savons que ce sont les séries sur le sport qui sont les moins présentes sur le marché de l'anime et du manga, d'autant plus que les séries sportives parlent majoritairement de sports de combat, Eyeshield 21 fait donc parti d'une rare catégorie de séries sportives se démarquant des autres... Mais à quoi est dû son succès ?

 

Deimon-Devil-Bats--.jpg


   L'histoire commence comme tout anime sportif respectable, un jeune garçon qui se découvre un don pour un sport, à savoir le football américain. Mais ce sport est violent, et Sena est considéré comme trop faible pour  s'impliquer dans ce genre de sport, tel un héros il enfile donc le masque du joueur de légende : l'eyeshield 21. En fait c'est plutôt banal pour un scénario non ? Mais sachez que nous parlons d'anime sportif, ce même genre d'anime capable de fabriquer des miracles quand il est réussi, alors au diable ce résumé, ce qui  compte c'est les personnages, ce qui compte c'est les renversements de situation, ce qui compte c'est l'adrénaline que l'anime peut nous réveiller. Je résumerais l'anime d'une autre manière : Il est bon au début et très bon au milieu, et moyen à la fin mais il y a une raison évidente à ça. Pour commencer le début de l'anime où les matchs sont juste moyens mais où l'on découvre les personnages, il est évident que les personnages ne peuvent pas êtres les meilleurs dès le début, c'est pourquoi le début est juste "bien". Vient ensuite le milieu, qui correspond en fait à la plus grande partie étant donné que j'appelle le début les 30 premiers épisodes et que j'appelle fin le dernier match. C'est dans cette partie de l'anime que chaque match est une nouvelle surprise, il est étonnant de remarquer que chaque match est meilleur que le précédent. Bien entendu, dans les animes de sport, il s'agit d'un joueur qui fait gagner l'équipe, les coéquipiers servent à animer le match et le personnage principal à le cloturer. Lors de chaque match, le personnage principal est en premier temps "perdant" pour différentes raisons, s'en suit le match, et dans un dernier temps le personnage principal trouve une solution au problême et il peut alors cloturer le match avec un finish époustouflant. C'est ça qui fait la magie d'Eyeshield 21, nous n'avons pas en face de nous quelqu'un qui s'améliore eHiruma.pngn plein match et qui gagne donc de la même façon sans arrêt, mais quelqu'un qui trouve des solutions. Et c'est dans cet univers qu'évolue l'équipe des Deimon Devil Bats dirigé par le charismatique Hiruma et animé par le reste de l'équipe. Car oui, les personnages sont tous attachants, de par leur histoire, de par leur caractère ou encore de par leur rôle. Les équipes adverses ne tiennent parfois qu'à peu de personnages mais ils sont souvent mis en valeur. C'est dans un univers épique et drôle que se suivent les matchs, jusqu'au glorieux combat face aux Shinryuji Nagas, mais après ? Ah oui ! Après il y a le match tant attendu depuis le début de l'anime, le match face aux Ōjō White Knights, l'équipe la mieux mise en valeur après l'équipe de nos héros... Mais une malédiction frappa l'anime, le Studio Gallop décida de ne pas suivre l'histoire du manga pour ce match et que ça serait le dernier de nos héros, et ça se voit, le match avance donc de manière décevante, tout comme sa conclusion. Finalement l'anime se termine en demi-finale (!!!) et l'on ne comprend pas pourquoi certains éléments sont intervenus alors qu'il n'y a pas de match contre eux (les Dinosaurs). Bref, un anime gaché par sa fin mais le reste vaut largement le détour.

   Les dessins de l'anime peuvent paraitre juste bons, mais encore une fois ce n'est qu'une impression. Les personnages/équipes ont un design époustouflant permettant de leur donner un côté épique. Les personnages sont variés, ce qui est nécessaire car les décors se ressemblent tous (forcément, un stade c'est un stade). Ce qu'il faut retenir c'est que les dessins sont entrainant, on sent ce qui se passe à chaque action, fumée, soleil, pluie, tout est utile à l'immersion du spectateur. On apprécira les symboles de chaque équipe, ça rajoute un côté agréable et parfois significative aux matchs. L'ambiance sonore sert elle aussi à l'immersion, peu de chose à dire, elle est simple et efficace. Le langage des personnages permet de leur attribuer une personnalité, la parole sert également à distinguer les personnages. L'anime possède des phrases/mots symboliques, souvent des mots, certains donnent de l'énergie (début de match), d'autres soulagent (fin de match).

 

Ma note :

 

Scénario 8/10 : Malgrès une fin décevante, l'anime vaut le détour, que ça soit pour ses personnages dingues ou pour les solutions à chaque problême rencontré.

Dessins 8/10 : De bons dessins avec des équipes travaillées de manière à faire ressortir un côté épique pour chacune d'entre elles. Les dessins servent également à l'immersion.

Hors-série : Aucun Hors-série.

Ambiance Sonore 7/10 : Utile pour l'immersion, l'ambiance sonore est peut être un peu trop banal. Le côté épique réussi à ressortir à travers les dialogues.

 

Ma note 15/20 : L'anime est agréable à suivre, les personnages sont attachants, les dessins ainsi que l'ambiance sonore servent à l'immersion dans l'univers épique qu'est celui d'eyeshield 21. C'est cependant triste que la fin de l'anime ne suive pas le manga.

 

Folws

Partager cet article

Repost 0
Published by Folws - dans Animes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Solutionneurs
  • : Bonjour et bienvenue sur le blog des Solutionneurs composés de trois membres; Folws, Kazuma et Tatsuki. Dans ce blog, nous parlerons de jeux vidéos, de manga, de films, de séries, de dessins animés, d'animés, de livre, de BD et bien d'autres choses. Bonne visite.
  • Contact

Recherche